Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maudite procrastination!!!

C'est à cela que je ressemble devant mon ordinateur et même ailleurs. Le rien, le niaisage sont toujours présents suite aux rêves que j'imagine, quand je procrastine; parce que quand je procrastine, je peux aussi être assise, à ne rien faire, quand on dit rien, c'est rien et rêvasser, rêver que j'écris, je me raconte des histoires.

Je m'imagine, je me vois vous écrire sur mon blogue à chaque jour, au moins à tous les 2 jours, sûrement une fois par semaine. Et le temps passe, je suis sur mon cellulaire à lire FB ou les nouvelles TVA. Avec les nouvelles TVA, j'ai au moins l'impression d'être pas trop pire, je me renseigne, c'est ce que mon sentiment de culpabilité me fait croire. Ça se place bien dans une conversation, il fait -50 au Québec avec le facteur éolien.

Wow ! T'es au courant ma Francine.

Et là, il y a les maudits jeux, ceux qui nous rendent addictifs, qui nous entraînent vers la victoire, mais quelle victoire? la victoire contre la montre, celle du temps qui passe, de ce temps qui nous accable, qui s'égraine tranquillement et qu'on doit meubler. L'idée du blogue, c'est motivant mais il faut juste se lever de sa chaise, mettre son cellulaire de côté et plonger.

Bientôt, très bientôt.

J'ai même installé sur mon cellulaire le compteur de temps, celui qui t'indique combien de temps tu passes sur l'écran. Tu te bernes toi-même, en plus de pouvoir donner l'instruction d'ignorer la limite et de lui demander de te le rappeler dans 15 minutes, tu repèses sur ces instructions te sentant d'un clic à l'autre de plus en plus coupable. La première semaine, te te trouves bonne en titi, tu as diminué ton temps d'antenne d'une heure par jour, tout un exploit. Ce qu'il faut dire, c'est que cette semaine, tu étais très occupée à l'extérieur, c'était facile.  

Et là, tu es occupée à des activités, t'es heureuse mais quand arrive le moment ou tu te retrouves seule à la maison, vite le cellulaire que je me mette au courant, que je meuble ces moments qui peuvent être paniquants. Même là, pendant que j'écris, j'ai des bips m'indiquant des notifications, bips qu'il m'est impossible d'ignorer comme si ma vie en dépendait.

Et il faut dire que j'ai aussi une tablette et un ordinateur. Quand je trouve que mon temps d'antenne est pas mal exagéré, je change d'outil, celui qui ne me parle pas, celui qui ne me rappelle pas que j'avance dans la vie en regardant vivre les autres.

Quand on vit seule, c'est facile de s'engourdir, vite une pause après ton petit ménage, une autre pause après la marche avec Api et quand on ne vit pas seul et qu'on a cette dépendance, c'est l'enfer, la cachette dans les toilettes pour finir ce satané jeu qui nous rend fou. 

Et d'essayer de meubler sa vie d'activités de toutes les sortes, ce n'est pas mieux, c'est aussi une dépendance, celle de ne pas faire face à la solitude, à cette introspection qui serait si salutaire.

Je me suis faite hypnotiser récemment durant un spectacle d'hypnose et je me suis dit, si cette homme a réussi à maîtriser mon cerveau, je devrais en faire autant. Je me suis donc acheté un livre sur l'auto-hypnose. Est-ce que ça fonctionne, vous m'en donnerez des nouvelles, je fais un exercice d'auto-hypnose avant d'écrire. Trouvez-vous que j'ai changé?

La semaine dernière, j'ai trouvé, sur Internet, un exercice d'auto-hypnose pour contrer la procrastination. Je l'ai expérimenté, ils disent que ça peut être instantané, dans mon cas, l'instant me paraît long. Dans l'exercice, le thérapeute (si c'en est un, bien sûr) nous amène à rencontrer la partie de nous qui nous fait procrastiner. Je suis comme Rantanplan, vous connaissez, le chien des Dalton dans Lucky Luke, quand on me dit coucher, je couche. Donc, quand je fais un exercice, je participe, j'ai donc rencontré cette partie. Bon, là vous aller dire que c'est cliché mais j'ai rencontré une petite Francine en larmes, la petite Francine qui a peur, celle qui a besoin qu'on lui dise qu'elle est bonne. Et je l'ai prise dans mes bras, je l'ai aimée comme elle aurait du être aimée depuis le début. Je l'ai encouragée, lui ai dit qu'elle était bonne, qu'elle était capable. Et je l'ai vu repartir, le sourire aux lèvres, gambadant dans les champs, toute heureuse d'avoir trouvé quelqu'un qui l'aime telle qu'elle est.

J'ai encore ces démons qui tiraillent, ces démons qui me disent de m’asseoir et de ne pas me prendre pour une autre à penser que mes écrits peuvent apporter quelque chose à quelqu'un mais je crois en la petite Francine, et la petite Francine a besoin de s'exprimer.

Et me voici, à mon clavier pour tout vous raconter. 

Vous procrastinez, vous ? Dites-moi que oui que je ne me sente pas seule. Bonne journée.

 

Vous pouvez vous abonner au blogue à droite et aussi, le partager auprès de vos ami.e.s, bien sûr si le contenu vous intéresse. Merci à l'avance.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Do 11/02/2019 03:12

Ton message me touche beaucoup, ma chère, car on est tant à être rendus là. Je n'aime pas me le dire mais il y a une partie de moi qui a juste envie de se reposer, de ne pas être dans le faire, juste dans l'être, et puis qui procrastine et joue à des jeux aussi... La solitude à notre âge est agréable mais peut aussi être longue longtemps. COmme je te comprends. On va créer une maison de gens dynamiques pour partager du bon temps ensemble tout en étant chacun chez soi. Je pense que c'est l'avenir, de ne plus être seuls, de se motiver et s'encourager les uns les autres à autre chose qu'à rester seuls dans notre routine.... Je t'embrasse fort...

Francine St-Pierre 11/02/2019 14:56

Nounoune que je suis, je pesais sur le mauvais Répondre. Pas encore assez d'expérience. J'ai répondu à ton message 2 fois sous Louise et là je ne sais pas comment l'effacer.

Louise 10/02/2019 16:36

Bien sûr que non Francine, tu n'es pas seule… à procrastiner. Pas mal la même chose que toi je fais. Je discute avec moi-même et me prends la tête surtout avec les jeux sur ma tablette. je passe les soirées là-dessus mon chum a renoncé. Faut dire que je suis assise devant la télé et que je la regarde en même temps que je fais les jeux. Y comprends pas ça lui. Y a juste les femmes hein Francine qui sont capables de faire deux choses en même temps. HAHAHA. Courage mère courage!

Francine St-Pierre 11/02/2019 14:54

Do, je t'ai réponsu sous Louise, désolée.

Francine St-Pierre 11/02/2019 14:53

Do, merci pour ton message.
Il n'y a pas que les gens seuls qui vivent ce vide à ce que je réalise. Tu me sèmes en moi une idée. Surveille mon blogue. À bientôt.

Francine St-Pierre 10/02/2019 16:54

Tu m'encourages. Il faut que j'avoue que lorsque je travaillais, je ne procrastinais pas autant, même que j'étais d'avance mais ma vie en dépendait. Là, ma survie est assurée, donc, pas d'urgence, viens par ici le cellulaire.